Et si le happy ageing sonnait la fin des tabous ?

#BIEN-ETRE

De plus en plus de seniors décident de ne plus lutter contre le vieillissement de leur peau et s’intéressent davantage à comment bien vieillir. C’est l’état d’esprit positif de la tendance Happy Ageing.

Le temps n’est plus à cacher ses cheveux blancs ou à dissimuler ses rides. Le nouvel enjeu des seniors c’est tenir compte du temps qui passe, s’accepter et prendre soin de soi. Ainsi ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la beauté durable et à accepter leur âge. Dans cette tendance, des marques comme Nivea ont remplacé les notions d’anti-âge par celles de pro-ageing.

 

Et si l’avenir de la silver beauty c’était libérer la parole sur l’âge et prendre avant tout soin de soi ?
Aujourd’hui le happy ageing passe par la transparence, la sensorialité et l’affirmation de soi. Le bien-vieillir rime avec bien-être et sérénité.

De nombreuses entreprises l’ont compris, comme Klesia qui propose un programme de méditations guidées à écouter pour se ressourcer et mieux prendre conscience de son corps, ou encore Tata Harper qui propose des soins 100% bio.

Tout comme les millenials, les seniors portent eux-aussi le manifeste de la parole libérée et prônent la fin des tabous.

S’adresser aux seniors sur le secteur de la beauté c’est donc valoriser l’acceptation de soi et proposer une vision holistique du bien-être et du soin !

Calvin Klein l’avait déjà prouvé en choisissant Lauren Hutton (73 ans) pour égérie en 2017, montrant par-là que la beauté n’a pas d’âge !